Nos actus

Presse

FoodTech : vers une industrie agro-alimentaire plus responsable ?

Meal Canteen, ViaTerroirs, Tool 4 Food… Ces startups françaises veulent réduire le gaspillage alimentaire dans les restaurants collectifs, favoriser les circuits courts ou encore optimiser les capacités de production. En ligne de mire : rendre la filière agro-alimentaire plus responsable et collaborative – alors que 41,2 tonnes de nourriture sont jetées chaque seconde dans le monde et que la population sur Terre va exploser d’ici 2050.
Réduire le gaspillage alimentaire, favoriser les circuits courts, optimiser les capacités de production… Autant de défis sur lesquels planche la FoodTech pour rendre l’industrie agroalimentaire plus responsable. Chaque année, 540.000 tonnes de nourriture sont jetées dans la restauration collective en France, selon un rapport de juin 2016 de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Cela représente environ 1 million de repas perdus sur 3 milliards distribués.

C’est en partant de ce constat que l’application Meal Canteen a vu le jour il y a deux ans. Son but : permettre aux restaurants collectifs de connaître l’affluence et les plats désirés. La veille pour le lendemain, les utilisateurs de l’application choisissent l’intégralité de leur menu – entrée, plat et accompagnement, dessert.

« Aujourd’hui, les restaurations collectives fonctionnent à l’intuition, explique Lorenzo Querin, responsable commercial chez Meal Canteen. Elles tablent sur un nombre aléatoire de personnes venant déjeuner, ainsi que sur leurs préférences culinaires. »

Les informations types « bio », « allergènes » ou encore « l’origine du produit », sont communiquées via l’application. Chaque utilisateur peut également noter le plat pour permettre à la restauration d’améliorer une recette.

Implantée à Saint-Etienne, la startup de neuf salariés est actuellement en phase de test auprès de 2.500 utilisateurs dans des lycées, collèges, restaurants administratifs et gendarmerie afin de décrocher des contrats publics. « Lorsque les activités sont imprévisibles, comme les gendarmeries ou les hôpitaux, avec du personnel pouvant être mobilisé d’une minute à l’autre, le nombre de repas servi par jour est encore plus variable et donc, le gaspillage alimentaire plus important. Pour l’utilisateur, il y a le risque de ne plus avoir de choix s’il arrive tardivement au self », souligne Lorenzo Querin, précisant que l’appli réserve les repas nominativement, peu importe l’heure d’arrivée à la cantine.

Gratuit pour les utilisateurs, Meal Canteen est payante pour les prestataires cuisine. La startup prélève 0,33 centimes d’euros hors taxe par clic de réservation.

À titre de comparaison, l’Ademe estime « le coût direct moyen des pertes et gaspillage de matières premières (aliments achetés) à 0,27 euros par repas ». En incluant les coûts indirects (temps passé par les personnels de cuisine, énergie consommée pour préparer les plats, facture de déchets…), le montant grimpe à 0,68 euros par repas.

La startup a lancé une campagne de crowdfunding mi-mai pour tenter de lever 800.000 euros d’ici deux mois. Meal Canteen espère ainsi développer son réseaux de clients et lancer une nouvelle appli, permettant de mettre en relation les cantines et les producteurs locaux.

  • Share:

Poster un commentaire

Connectez-vous pour poster votre commentaire ou inscrivez-vous.